février 5, 2018 Conférences Pas de commentaire

L’intelligence artificielle au service de la productivité durable

 

Avec la croissance exponentielle des données et l’évolution constante des technologies, le thème de l’intelligence artificielle est plus que jamais d’actualité.

La session « Intelligence artificielle au service de la productivité durable », présentée par le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) le 13 mars au Salon des TEQ,  permettra d’en apprendre plus à ce sujet et les liens possibles avec le domaine de l’environnement. Trois conférences prometteuses traiteront des initiatives mondiales, de l’application au Québec ou encore du concept d’industrie 4.0.

La première conférence nommée « Intégration des énergies vertes et profitabilité dans un contexte d’industrie 4.0 » sera présentée par Hugues Fortin de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec.

Plusieurs initiatives mondiales sont mises en place pour favoriser la décarbonisation de la production et de l’utilisation de l’énergie. Cependant, l’énergie est encore considérée comme un produit de commodité. Avec l’arrivée du concept d’industrie 4.0, misant sur l’internet des objets industriels (IIoT) et du développement de l’intelligence artificielle, la pénétration de ces technologies dans le secteur industriel offre à celui-ci des solutions technologiques pour mieux gérer son utilisation de l’énergie.

La deuxième conférence, intitulée « L’usine 4.0 et durable », sera donnée par Corine Chabot, du CRIQ.Cette dernière explorera de manière générale les technologies nécessaires pour la mise en place d’une usine intelligente (système cyber-physique, collecte et exploitation de données, robotique intelligente, etc.). À travers plusieurs cas d’application dans différents secteurs d’activités industrielles, il sera démontré comment les concepts de l’industrie 4.0 peuvent être exploités au service de la productivité durable.

Enfin, la troisième conférence, « Industrie 4.0…éthique 4.0? Quels choix pour la société de demain? », sera livrée par Frédéric Dubois de l’Université Laval.

L’industrie 4.0 promet d’amorcer une quatrième révolution industrielle ayant pour cœur les technologies numériques. L’axe de développement numérique témoigne d’ailleurs des espoirs portés aujourd’hui envers les technologies émergentes, notamment l’intelligence artificielle. En bref, les tenants du numérique entendent développer de nouveaux modèles de gestion intelligente et durable aptes à répondre aux nombreux défis du XXIe siècle. Nous parlons d’enjeux économiques (libéralisation des marchés), d’enjeux sociaux (pauvreté, éducation, santé, égalité des sexes), mais aussi d’enjeux environnementaux (pollution, réchauffement climatique). Dans la mesure où les technologies numériques devraient permettre une gestion optimisée de l’économie, de la société et de l’environnement, pouvons-nous conclure qu’elles détiennent la clé de ces défis du XXIe siècle? Ou devons-nous plutôt les voir comme étant la source de nouveaux problèmes (dévalorisation de certains métiers, pertes d’emplois massives, déchets électroniques)?

Cette conférence posera la question de l’usage des technologies numériques dans la société 4.0 afin de répondre à deux objectifs :

  1. Déconstruire les enjeux sociétaux et environnementaux propres au numérique
  2. Offrir par la suite des pistes de réflexions éthiques et critiques en vue d’un développement technologique plus durable.

 

Cette session d’Hugues Fortin, de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec, de Corine Chabot, du Centre de recherche industrielle du Québec, et de Frédéric Dubois, de l’Université Laval, aura lieu dans la salle Ville durable le 13 mars 2018 à 10h30.

En savoir plus

Texte par : Brendan Billa, Coordonnateur Communications et marketing, Réseau Environnement

 

Written by Reseau Environnement